06 août 2016

Camilla Läckberg - La sirène

Camilla Läckberg - La sirène

bm_CVT_La-Sirene_1089

Un homme a mystérieusement disparu à Fjällbacka. Toutes les recherches lancées au commissariat de Tanumshede par Patrik Hedström et ses collègues s'avèrent vaines. Impossible de dire s'il est mort, s'il a été enlevé ou s'il s'est volontairement volatilisé.
L'affaire se complique lorsque la police découvre que l'une des proches connaissances de la victime, l'écrivain Christian Thydell, reçoit des lettres de menace depuis plus d'un an. Lui ne les a jamais prises au sérieux, mais son amie Erica, qui l'a aidé à faire ses premiers pas en littérature, soupçonne un danger bien réel. Sans rien dire à Patrik, et bien qu'elle soit enceinte de jumeaux, elle décide de mener l'enquête de son côté…


 

J'ai eu envie de reprendre les aventures d'Erica Falck et Patrik Hedström là où je les avais laissées il y a quelques mois. Ca n'a pas changé, les personnages familiers sont toujours aussi attachants et les intrigues toujours sur le même schéma.

Il faut être concentré au début d'un nouveau tome de la série, il y a toujours foule de nouveaux personnages. Ayant commencé celui-ci un peu en dilettante, j'ai eu du mal à me rappeler de tous les petits nouveaux. Le récit est comme d'habitude ponctué de flashbacks mystérieux qui ne prendront sens que tardivement. Je ne sais pas si ceux-là étaient plus évidents ou si j'ai commencé à enregistrer les rouages de l'auteur, mais j'ai trouvé bien plus rapidemment comment les flashbacks s'intégraient dans l'enquête actuelle et qui en était le personnage commun. J'ai résolu l'enquête aux deux tiers du roman également. Ca devient trop facile ... Ce qui me donne envie de continuer la série n'est plus tellement l'intrigue policière, elles se ressemblent toutes de livres en livres, et j'ai toujours à faire le même reproche qu'au début : il est extrêmement agaçant que Patrik ou Erica comprennent quelque chose qui les font avancer dans la résolution du mystère et qu'on ne nous dise pas quoi ! En revanche j'ai toujours envie de continuer ma lecture pour voir ce qui va arriver à Erica, Patrik, Anna, Martin, Paula, Mellberg, Annika. Quand on me demande de parler de cette série scandinave, je la compare parfois aux Adamsberg de Fred Vargas. On s'attache au comissariat et à l'entourage de l'enquêteur, on aime les voir tous évoluer, on revient pour eux. La différence c'est que chez Vargas les intrigues policières restent passionnantes. Attention, celles de Camilla Läckberg ne sont pas barbantes pour autant, on se laisse embarquer à chaque fois, on fait défiler les pages pour en savoir plus, mais ça devient monotone que chaque volume soir construit sur le même modèle. Flashbacks mystérieux, enquête qui avance très lentement, mystère retenu artificiellement alors qu'on nous dit que d'autres personnages ont des éléments clés qu'on ne nous donne pas... J'aimerais finalement que l'auteur lâche le genre policier pour nous conter seulement les aventures de ses personnages fixes. Il est à chaque fois très agréable de faire un détour par Fjällbacka et la culture suédoise.

Ce polar-ci se termine sur un cliffhanger, on a hâte de commencer le suivant car certains de nos personnages favoris sont entre la vie et la mort. J'ai donc gentiment enchaîné sur le tome suivant !

Posté par LucileLand à 14:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


05 janvier 2016

Sur les traces des auteurs scandinaves

Cet été j'ai voyagé à travers la Scandinavie, l'occasion d'en apprendre plus sur des auteurs suédois et danois.

En Suède, le périple littéraire a commencé par la visite de Marbacka, la demeure de Selma Lagerlöf, auteur de Nils Holgersson. Bien que n'ayant jamais lu ce livre, je connaissais l'histoire à travers le dessin-animé des années 80. J'aime visiter les maisons des gens, imaginer la vie qu'ils ont vécu, saisir les ambiances, et je n'ai pas été déçue malgré la visite en suédois dont je n'ai pas compris un mot.

 

IMG_5054

En Suède, Nils Holgersson c'est presque une religion. Il y a des pays qui mettent la tête de leur reine sur leurs billets de banque, là-bas sur le billet de 20 couronnes, il y a Nils sur son oie sauvage !

 

IMG_5057IMG_5064

Selma Lagerlöf a grandi sur cette propriété où il n'y avait à l'époque qu'une petite maison. Plus tard, elle rachète le domaine et agrandi le bâtiment. L'intérieur est une vieille demeure du début des années 1900 richement meublée au style de l'époque. Selma y vivra seule et y écrira de nombreux livres. A sa mort le domaine devient public.

 

IMG_5062

A l'étage dans le bureau, une belle carte de Suède surmontée de ce Nils doré chevauchant son oie.

 

Le périple se poursuit dans le Bohüslan, sur les traces d'Erica Falck, héroïne des polars de Camilla Läckberg. Une petite visite à Tanumshede où nous ne croisons ni Patrick ni son comissariat mais de fameuses peintures rupestres, des milliers probablement. Une mini-rando dans les hauteurs et la boue (non il ne fait pas toujours très beau en Suède, même en Août) permet d'en admirer une partie et d'imaginer de nouvelles intrigues pour Erica et Patrick.

IMG_5087

Pas grand chose à voir à Tanumshede, alors direction Fjällbacka, les panneaux sur la route indiquent des noms familiers aux lecteurs de Läckberg : Grebbestad, Dingle, Munkedal, Uddevalla... Et voilà la petite ville portuaire, décor de crimes fictifs, le soleil y est présent comme un micro-climat, derrière dans les terres c'est la tempête !

 

IMG_5092

Voilà la place Ingrid Bergman, bien petite finalement.

 

IMG_5112IMG_5124

Voilà la ville, le port où a été retrouvée la petite Sara dans "Le tailleur de pierre". Une petite bourgade telle que je l'imaginais pleine de maisons de couleurs en bois, au bord de la mer. Très animée en été, on ne peut qu'imaginer la solitude hivernale quand les vacanciers sont partis.

 

IMG_5117IMG_5121

Puis la brèche du roi, où commence l'intrigue du "Prédicateur", là où un petit garçon trouve le corps d'une jeune fille. Une jolie petite rando en plein coeur de la ville.

 

Le voyage se poursuit au Danemark, Copenhague rend hommage à Hans Christian Andersen par plusieurs statues et plaques commémoratives rappelant les endroits où il a vécu. Andersen, La petite sirène, la petite fille aux allumettes, le vilain petit canard, Poucette, la reine des neiges... Mondialement connu donc. A peine arrivées nous avons tenté la visite du grenier dans lequel il vécu jeune homme au du Magasin du Nord, extrêmement mal indiquée et fermée pendant notre séjour. Dommage, je vous l'ai dit j'adore visiter les endroits où les gens ont vécu !

IMG_5236IMG_5307

A défaut, voilà sur Nyhavn la façade d'une maison où il vécu qui n'est pas visitable et sa tombe, trouvée dans l'obscurité d'un soir d'orage, pataugeant dans la boue d'un cimetière désert à 22h... Expérience intéressante, le flash est étonnant car je me rappelle que la nuit tombante nous empêchait de bien distinguer les noms sur les tombes à moins de s'approcher à 50 cm.

 

IMG_5253IMG_5255

La fameuse Petite Sirène... Petite oui, et entourée de touristes qui lui grimpent dessus, assez décévante finalement. Trop de monde, et les usines de la ville en toile de fond. Dommage. Pas loin une autre statue que personne de va voir de la grande petite sirène aux gros seins, presque plus intéressante !

 

IMG_5296IMG_5314

Copenhague aime bien les statues de son auteur fétiche. La première se trouve dans les jardins du Rosenborg Castle, on tombe dessus un peu par hasard. La deuxième et plus célèbre se trouve près des jardins de Tivoli et est envahies de touristes, moins que la petite sirène, mais pour la prendre en photo sans personne dessus il faut prendre son mal en patience 10 minutes.

 

Avant de terminer ce billet sur la Scandinavie littéraire, un petit mot sur Stockholm. En y allant cet été je ne me rappelais pas qu'un de mes livres préférés enfant se déroulait en Suède, je m'en suis aperçue en le relisant 2 mois plus tard. Un livre en 2 parties de Maria Gripe que je conseille vivement s'il est encore édité. "Qui est à l'appareil", suivi de "Cécilia retrouvée".

9782081641396FS

"Chaque fois que Nora est seule dans sa chambre, elle a la sensation d'une présence à ses côtés. D'étranges appels téléphoniques lui évitent plusieurs accidents. Quand elle reçoit par la poste une poupée ancienne, Nora sent confusément que ces messages sont liés à une histoire oubliée et qui pourtant la concerne..."

Une poupée mystérieuse, une présence impalpable dans la chambre de Nora, des secrets... Qui est cette Cécilia Agnes, quel rapport avec son appartment ? Sa grand-mère lui cache-t-elle quelque chose ? La quête passionante d'une jeune fille à la découverte d'une histoire d'un autre temps, d'une petite fille dont personne ne s'occupe. Une réparation à apporter. A un moment donné du livre, Nora et son cousin se rendent à Stockholm à la recherche de Cecilia Agnes, mon voyage récent m'a permis de mettre des images sur Gamla Stan la vieille ville.

Posté par LucileLand à 18:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 septembre 2015

Camilla Läckberg - L'enfant allemand

Camilla Läckberg - L'enfant allemand

41+UDb7tVTL

 

Pourquoi la mère d'Erica avait-elle conservé une médaille nazie ? Erica contacte un vieux professeur retraité à Fjällbacka pour essayer de comprendre l'histoire. Quelques jours plus tard, l'homme est assassiné. La visite d'Erica a-t-elle déclenché un processus qui gêne et qui, en tout cas, remue une vieille histoire familiale ? Patrik Hedström, en congé parental, ne va pas rester inactif.


 

 

 

Me revoilà avec la poursuite de mes lectures dans la saga Erica Falck. Celui-ci est le 5ème, je n'ai pas chroniqué le 4ème car je ne l'ai pas lu. Suite à une fausse manip au moment de partir en vacances, je l'ai supprimé de ma liseuse... Mais comme on ne m'en a pas dit beaucoup de bien, l'idée de le zapper n'a pas été très difficile à accepter. On retrouve donc Erica qui essaie de reprendre son boulot de romancière après un congé parental de durée indéterminée mais d'un moins un an dirais-je. C'est Patrick qui prend le relais, comme beaucoup d'hommes suédois, la parité dans le congé parental c'est quelque chose d'essentiel dans les pays scandinaves. Dans le tome que je n'ai pas lu Anna s'est manifestement retrouvée acquittée du meurtre de Lucas et a trouvé le réconfort dans les bras... de l'ex de sa soeur, normal. Et Martin va avoir un bébé.

L'intrigue m'a beaucoup plue, tout ce qui tourne autour des secrets de famille me passionne facilement. Le lecteur habitué de la saga ne sera pas dépaysé, il y a toujours une partie de l'intrigue qui se situe dans le passé et qui est présentée sous forme de flashbacks fréquents. De ce côté toujours la même critique : c'est intéressant mais trop lent. Les flashbacks sont courts et n'apportent pas assez à la fois, le lecteur est frustré. L'enquête en elle-même est lente aussi, j'ai fait une pause d'un mois dans ma lecture, le rythme n'était pas haletant ! Je ne me prnoncerai pas sur la résolution des meurtres, le coupable m'a été dévoilé par erreur par une amie alors que je n'avais lu qu'un tiers du livre... Mais le mystère est un peu plus épais que le simple meurtrier et j'avoue avoir deviné quelques twists bien avant qu'ils ne nous soient dévoilés. Malgré ça, j'ai trouvé l'intrigue très sympa, même si elle aurait méritée d'être un peu accélérée.

Le traitement des personnages est toujours le point fort de ces livres. La psychologie d'Erica et de sa mère sont forcément au centre du roman. Comme d'habitude, Patrick tient son rôle de second personnage principal et je l'adore. En congé paternité, il n'hésite pas à aider Martin sur l'enquête, quitte à emmener Maya sur une scène de crime... Discutable évidemment, parlez-en à Erica. A croire qu'il aime bien mettre Erica en rogne, car quand il n'emmène pas sa fille au commissariat c'est pour mieux aller faire une ballade en poussette avec son ex-femme. Oui, Erica est ravie. Erica a des petits côtés psycho-rigides parfois ;-) J'ai bien aimé également le traitement en fond de l'histoire d'Anna et Dan qui apprennent à vivre dans une famille recomposée, et recomposée en partie d'ados. Le commissaire Mellberg a lui aussi droit à son intrigue puisqu'il hérite d'un chien et que ce chien va le mener sur une piste de salsa dans les bras d'une femme. J'aime beaucoup l'évolution de ce personnage, totalement antipathique dans le tome 1, qui reste un bras cassé un peu pataud, mais devient attachant.

 

Je vais faire une pause dans la lecture des Camilla Läckberg, même s'il m'en reste 3 ou 4. La longueur des intrigues m'a un peu lassée. je reprendrai probablement plus tard pour savoir ce que deviennent nos héros suédois. En attendant il était plutôt sympa cet été d'aller se promener à Fjällbacka dans tous ces lieux qui abritent les intrigues de cette série de livres. La place Ingrid Bergman, la gorge du roi, le port, Tanumshede...

Posté par LucileLand à 16:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 juillet 2015

Camilla Läckberg - Le Tailleur de Pierre

Camilla Läckberg - Le Tailleur de Pierre

CVT_Le-Tailleur-de-pierre_1099

Un pêcheur de Fjällbacka trouve une petite fille noyée. Bientôt, on constate que Sara, sept ans. a de l'eau douce savonneuse dans les poumons. Quelqu'un l'a donc tuée avant de la jeter à la mer. Mais qui peut vouloir du mal à une petite fille ?
Alors qu'Erica vient de mettre leur bébé au monde et qu'il est bouleversé d'être papa. Patrik Hedström mène l'enquête sur cette horrible affaire. Car sous les apparences tranquilles. Fjällbacka dissimule de sordides relations humaines - querelles de voisinage, conflits familiaux, pratiques pédophiles - dont les origines peuvent remonter jusqu'aux années 1920. Quant aux coupables, ils pour­raient même avoir quitté la ville depuis longtemps. Mais lui vouer une haine éternelle.


 

 

A peine avais-je refermé Le Prédicateur que j'ai ouvert le suivant. Et j'ai eu beaucoup plus de plaisir à lire le Tailleur de Pierre que le volume précédent. Encore une fois, Patrick tient les rênes du livre, pendant qu'Erica essaie de comprendre comment marche un nouveau-né. J'attends une enquête dans laquelle Erica prendra à nouveau part, comme dans La Princesse de glaces. L'intrigue tourne autour d'une amie d'Erica qui vient de voir sa fille assassinée, elle a une mère chiante, un mari beau gosse et absent, un beau-père cloué au lit en fin de vie et un bébé qui voudrait bien qu'on s'occupe un peu de lui. Les voisins d'en face sont également omniprésent avec l'homme qui n'aime rien tant que de s'engueuler avec sa voisine (la mère chiante), une femme effacée et dévouée et un fils qui a le syndrome Sheldon Cooper. J'ai beaucoup aimé Morgan, le jeune homme de 30 ans atteint du syndrome d'Asperger. Je crois que Big Bang Theory a apprit aux téléspectateurs  à apprivoiser cette maladie. Erica essaie de front de surmonter sa dépression du post-partum, et de soutenir son amie. Et Patrick, Martin et Annika tentent de trouver un coupable malgré une véritable équipe de bras cassés au comissariat. En parallèle on nous raconte l'histoire d'Agnes, une jeune fille belle et riche dans les années 20 à côté de Fjällbacka. Les deux histoires se rejoignent très tardivement, et il est difficile d'y deviner un lien avant les 2/3 du livre. J'avais encore trouvé le coupable très tôt, je suis un peu fière de moi ^^  Ce tome se termine sur un cliffhanger, qui ne donne qu'une envie : ouvrir le 4e ! Mais on ne m'a pas dit que du bien du 4e volume... Peut-être est-ce la loi du 1 sur 2 ?

Posté par LucileLand à 14:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Camilla Läckberg - Le Prédicateur

Camilla Läckberg - Le Prédicateur

41YDjF87F1L

Dans les rochers proches de Fjällbacka, le petit port touristique suédois dont il était question dans La Princesse des glaces, on découvre le cadavre d'une femme. L'affaire se complique quand apparaissent, plus profond au même endroit, deux squelettes de femmes...
L'inspecteur Patrik Hedström est chargé de l'enquête en cette période estivale où l'incident pourrait faire fuir les touristes et qui, canicule oblige, rend difficiles les dernières semaines de grossesse d'Erica Falck, sa compagne.
Lentement, le tableau se précise : les squelettes sont certainement ceux de deux jeunes femmes disparues vingt-quatre ans plus tôt.


 

Dans une ambiance d'été caniculaire, Camilla Läckberg nous entraîne dans une sombre histoire de famille qui fait froid dans le dos. L'intrigue tourne autour de la famille Hult, des gens dont on n'a pas vraiment envie de faire la connaissance tant ils sont antipathiques. Une chose est sûre, l'auteur aime les enquêtes qui prennent racine dans le passé avec de vieux secrets enfouis, c'est sûrement ce qui m'accroche le plus dans cette saga. Ca et Patrick, qui devient le personnage principal de ce roman au détriment de sa compagne qui tenait les rênes du premier. Logique, Erica est devenue une femme au foyer coincée à la maison, Patrick lui, est chargé de l'enquête. De ce fait, on découvre les policiers de Tanumshede qui n'avaient été qu'esquissés dans le 1er opus. On apprend à détester Ernst, à prendre un peu en pitié Gösta et Mellberg, on s'attache à Martin, et Annika... On aimait déjà Annika ! Bref, une chouette plongée dans le monde de Patrick. L'enquête prend son temps, un peu trop même, j'ai trouvé pas mal de longueurs, et j'avais touché du doigt la résolution de l'intrigue bien avant qu'elle arrive. Ce qui signifie que beaucoup auront tout compris à la moitié du bouquin, puisque je suis loin d'être spécialiste du genre. Malgré les longueurs, j'ai lu ce livre en quelques jours, émulée par Capucine qui le lisait en même temps que moi et avançait très rapidemment. Moins bon que le premier, mais toujours très sympa à lire. Et on en redemande, ça tombe bien, il y en a encore pas mal qui suivent !

Posté par LucileLand à 14:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 juillet 2015

Camilla Läckberg - La princesse des glaces

Camilla Läckberg - La princesse des glaces

9782742775477

Erica Falck, trente-cinq ans, auteur de biographies installée dans une petite ville paisible de la côte ouest suédoise, découvre le cadavre aux poignets tailladés d'une amie d'enfance, Alexandra Wijkner, nue dans une baignoire d'eau gelée. Impliquée malgré elle dans l'enquête (à moins qu'une certaine tendance naturelle à fouiller la vie des autres ne soit ici à l'œuvre), Erica se convainc très vite qu'il ne s'agit pas d'un suicide. Sur ce point - et sur beaucoup d'autres -, l'inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi, la rejoint. A la conquête de la vérité, stimulée par un amour naissant, Erica, enquêtrice au foyer façon Desperate Housewives, plonge clans les strates d'une petite société provinciale qu'elle croyait bien connaître et découvre ses secrets, d'autant plus sombres que sera bientôt trouvé le corps d'un peintre clochard - autre mise en scène de suicide.


 

 

J'ai voulu me mettre dans l'ambiance scandinave pour mon prochain voyage en Suède et j'avais la flemme de relire les Millenium. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, la parution française juste après le succès des Stieg Larsson et la couverture similaire me rendaient méfiante. Très bonne surprise ! Plus light que la trilogie bien connue, le 1er tome de cette saga d'enquête se laisse très bien lire malgré sa longueur. J'ai aimé m'immerger dans la vie d'Erica Falck, avec ses problèmes familiaux et sa curiosité. Erica doit gérer la mort récente de ses parents, une soeur qui communique peu et le cadavre ensanglanté de son amie d'enfance. Ah et puis il y les problèmes de son meilleur ami et la rencontre avec un flic adorable. On suit l'enquête et on s'intéresse à tous les à-côté. J'ai découvert très vite le secret de la famille d'Alex, par contre le meurtrier, absolument pas. Je reprocherais juste à l'auteur de faire parfois avancer les personnages plus vite que nous. Il est extrêmement frustrant de temps à autre de lire Erica passer un coup de fil et faire une avancée dans l'enquête en entendant un répondeur dont le message ne nous est pas rapporté. Et évidemment, l'information mettra un peu de temps à arriver jusqu'à nous.

Je pense continuer à lire la série des Erica Falck, j'ai déjà entamé le 2e : Le Predicateur. Les livres sont assez longs et touffus, peut-être ferai-je une pause en chemin ! Mais la petite ville tranquille de Fjallbacka risque de devenir un peu louche s'il s'y passe un crime par livre, la série est longue ! Je ne sais pas si j'ai toujours très envie d'y passer pendant mes vacances...

Posté par LucileLand à 17:28 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,