03 juillet 2015

Ensemble c'est tout

Anna Gavalda - Ensemble c'est tout

978-2-84263-085-0


« Et puis, qu’est-ce que ça veut dire, différents ?C’est de la foutaise, ton histoire de torchons et de serviettes…Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences… »

Camille dessine. Dessinait plutôt, maintenant elle fait des ménages, la nuit.
Philibert, aristo pur jus, héberge Franck, cuisinier de son état, dont l’existence tourne autour de filles, de la moto et de Paulette, sa grand-mère.
Paulette vit seule, tombe beaucoup et cache ses bleus, paniquée à l’idée de mourir loin de son jardin.
Ces quatre-là n’auraient jamais dû se rencontrer. Trop perdus, trop seuls, trop cabossés… Et pourtant, le destin, ou bien la vie, le hasard, l’amour – appelez ça comme vous voulez - , va se charger de les bousculer un peu.

Leur histoire, c’est la théorie des dominos, mais à l’envers. Au lieu de se faire tomber, ils s’aident à se relever.



 


Ce livre est une petite merveille… J’aimerais savoir écrire comme ça ! Pas de longues descriptions, un style fluide, juste des petites phrases qui sonnent juste et qui vous retournent le ventre. Un simple petit « Nous trois, ici, maintenant, affamés, ensemble, et que vogue la galère ! » ça marche mieux que de longues palabres !
Comment ne pas tomber amoureuse de ces trois moutons égarés ? Comment ne pas vouloir s’égarer avec eux ?

Il y a d’abord Camille, 27 ans, une maigrichonne à faire peur. C’est pas qu’elle n’aime pas manger, mais elle a tous ces cailloux dans le ventre qui l’empêchent de vivre et lui coupent la faim. Elle fait des ménages la nuit, vit dans un taudis et évite sa mère qui est folle. Elle a une chose qu’elle sait faire : elle dessine merveilleusement bien. Mais elle l’a un peu oublié dans les tourbillons de la vie. Elle a un passé flou, on nous en donne des bribes, mais on mettra tout le roman à comprendre comment ces bribes se collent les unes aux autres…

Ensuite il y a Franck. 34 ans, titulaire d’un CAP cuisine, un motard qui collectionne les aventures d’une nuit. Il travaille sans arrêt, sauf le lundi où il va voir sa mémé Paulette, "la seule personne qu’il aime et qui l’aime". Déverse des bordées de jurons dès qu’il parle, se nourrit de bières, le parfait type mal dégrossi. Et pourtant… Au fil du livre il se découvre un peu et on ne peut qu’aimer Franck. Comme Camille, il n’a pas eu une vie très facile, tout ce qu’il sait faire c’est la cuisine, mais ça il la fait bien ! Et il sait aussi parfaitement nous attendrir! (enfin ça a marché avec moi en tout cas ^_^ )

Et enfin Philibert. Philibert Marquet de la Durbellière. Fils de très bonne famille. A 37 ans il habitait seul dans un immense appartement Louis XVI, trop seul. Elevé dans les vieilles traditions, inadapté à la vie contemporaine, il connaît les vies de tous les rois et reines, toutes les guerres de France, il bégaie quand il veut discuter avec quelqu’un et il vend des cartes postales. Empêtré dans ses bonnes manières et leçons de convenances Le mouton noir de la famille, le raté. Alors il devient arche de Noé. Il prend sous son aile et sous son toit Franck et Camille, et tous trois ils vont s’entraider. L’amitié de Franck et Camille pousse leur Philou à sortir de sa coquille, à s’ouvrir au monde. Franck va aider Camille à se retaper, lui préparant de bons plats. Son objectif? Lui redonner le goût de manger, le goût de vivre... de dessiner ? Et Franck au contact de ces deux intellos qui « parlent de la guerre de 14 comme s’ils l’avaient vécue, ou de Louis XVI comme s’il venait de boire un godet avec eux. » va s’adoucir, dépoussiérer les sentiments qu’il avait rangé depuis bien longtemps. Leur vie tout les trois dans cet appart de roi de France, c’est un vrai merdier, mais c’est le leur.

Et puis Paulette, la mémé de Franck qui va venir se greffer.

Un livre magnifique, vraiment ! Ca file une bonne leçon d’optimisme. Même au plus profond du trou c’est jamais trop tard !

Posté par LucileLand à 13:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,