07 février 2018

Jim Fergus - Mille femmes blanches

51zAdzkYkoL

 

En 1874, à Washington, le président Grant accepte la proposition incroyable du chef indien Little Wolf : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l'intégration du peuple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart viennent en réalité des pénitenciers et des asiles... L'une d'elles, May Dodd, apprend sa nouvelle vie de squaw et les rites des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l'alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, elle assiste à l'agonie de son peuple d'adoption...


 

Après l'esclavage des noirs, voilà un nouveau volet sombre de l'histoire américaine : le génocide du peuple natif, les Indiens d'Amérique, les peaux-rouges, les sauvages comme on les appelle. Ce roman fait appel à toutes ces histoires de cow-boys et indiens avec lesquelles on a joué dans notre enfance, sans trop savoir de quoi il retournait vraiment. Il s'agit du journal d'une femme blanche dans les années 1870 qui part vivre dans une tribu Cheyenne. Et tout est là pour nous ramener à notre imaginaire d'enfant, les grandes plaines, les bisons, les peaux d'antilopes, les tipis, les peintures sur le corps, les cérémonies autour du feu... La première partie du récit est un peu lente, elle met en place les pions. On fait connaissance avec le groupe de femmes blanches volontaires, celles sorties de l'asile, celles sorties de prison, et celles qui trouvaient qu'une vie de nomade avec un mari serait toujours plus enviable que celle qu'elles vivaient jusque là. Et puis on apprend à connaître la tribu Cheyenne par les yeux de May, la vie dans les tipis, les règles de vie de ce peuple, le respect les uns des autres, et puis parfois les déboires lorsqu'un tonneau de whisky est livré. On voyage avec eux à travers les plaines, et franchement, ça donne envie d'aller passer des vacances dans les Black Hills. Et puis l'action finit par arriver et ensuite tout va assez vite, on ne lâche plus tellement le livre.

C'est intéressant que l'auteur ait choisi un cadre historique assez précis et des figures indiennes ayant vraiment existé. Les faits réel : Little Wolf a rencontré le président Grant à Washington, mais personne ne sait ce qui s'est dit. Ensuite on navigue entre la ruée vers l'or, la bataille des Black Hills, l'extermination des tribus qui refusaient de quitter leurs territoires pour se rendre dans les réserves. Et c'est là qu'avec mes petits yeux de française des années 2000, je me demande comment on peut apprendre ça aux petits américains d'aujourd'hui dans les écoles sans qu'une grande honte ne s'abatte sur eux, qu'est-ce qu'on leur raconte? Car le fait est que de nos jours, il semble que les Natives Americans, comme on dit désormais, soient toujours en marge de la société. Je suis naïve mais je ne comprends pas. Si on résume : ce territoire était peuplé de nombreuses tribus, qui ont été décimées par pas mal de maladies à l'arrivée des blancs. Les colons s'installent et repoussent le peuple natif dans différents territoires. Pour ce qui est raconté dans le livre, on promet aux Cheyennes de leurs laisser le territoire des Blacks Hills "pour toujours", c'est vaste, les Cheyennes s'en accomodent. Ils chassent le bison devenu rare depuis l'arrivée des blancs, ils échangent une partie de leur chasse contre d'autre produits dans les forts, ils vivent en liberté, ça leur convient. Mais pas de chance, on découvre des mines d'or dans les Black Hills, alors on retire aux tribus qui y vivent le droit de rester dans les Blacks Hills et on les parque bon gré mal gré dans des réserves où ils devront apprendre à vivre en sédentaires, à cultiver la terre et à dépendre de ce que les blancs leur donneront. Et ceux qui ne sont pas d'accord seront exterminés. Est-ce qu'on apprend ça aux petits américains ? Que pour de l'or, les cupides colons blancs ont appauvri, enelvé toute liberté ou exterminé ces peuples à qui ce continent appartenait et qui n'avait rien demandé ? Alors oui, ce n'est sûrement pas aussi simple, et je sais bien que côté colonisation nous avons aussi des choses à nous reprocher, mais c'est le sentiment amer que me laisse ce livre.

A lire, et prévoir de voyager des les plaines américaines par la suite !

Posté par LucileLand à 16:02 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,