9782266010375FS

Avec ses colères terribles, ses ruses, son autorité et sa profonde bonté, Adeline whiteoak règne en souveraine sur Jalna, l'immense domaine forestier qu'elle a jadis fondé sur les bords de l'Ontario, dans le grand nord canadien.

A l'approche de ses 80 ans, Adeline, entourée de ses 4 petits-enfants, s'apprête à célébrer le mariage de leur soeur Meg avec son voisin et ami d'enfance Maurice Vaughan. Mais Maurice ne peut cacher longtemps son secret et sa honte : l'enfant qu'il vient de faire à Elvira, la jolie sauvageonne du village. il se confie à Renny, son ami, l'héritier naturel de Jalna.


 

Voilà le tome par lequel j'ai commencé la saga à l'âge de 10 ans, et c'est là quele personnage de Renny commence à prendre de l'ampleur. ce personnage autour duquel le reste de la saga va tourner. Renny a vingt ans, il vient de se faire virer de l'université et il apprend la vie. Sa soeur Meg prépare son mariage avec Maurice leur ami d'enfance, leur père Philippe est marié à Mary, leur ancienne gouvernante, et ils ont eu ensemble deux fils, Eden et Piers. La vieille Adeline essaie toujours de tout régenter et Augusta, Nicolas et Ernest, les oncles et tante, sont là pour le mariage prévu.

Mary est très effacée dans ce volume, alors que le précédent lui était consacré, c'est probablement parce que l'auteur ne s'est intéressée à ce personnage que plus tard, ayant écrit "Mary Wakefield" 14 ans "Jeunesse de Renny". Philippe est également moins affirmé puisque les différents intrigues ne le concernent pas aussi directement que dans le tome précédent, mais j'aime toujours son personnage, ce côté indifférent à toute critique. Philippe mène tranquillement son petit bonhomme de chemin sans se préoccuper de ce que les autres (sa mère) en pensent. J'ai bien aimé aussi sa relation avec ses deux aînés, un peu maladroit mais affectueux avec une Meg bouleversée, vigilant face aux faits et gestes de Renny, mais le soutenant lorsque le reste de la famille le critique. Les principaux arcs de ce roman concernent Meg et Renny. D'abord Meg qui voit ses projets de mariage chamboulés par l'arrivée de l'enfant naturel que Maurice a fait a une jeune fille du village, elle qui n'a jamais laissé Maurice ne serait-ce que l'embrasser. Elle se déride tout de même avec son amie Vera Lacey toujours là pour lui changer les idées et avec Renny avec qui elle forme une joyeuse bande de conspirateurs. Les deux jeunes gens prennent plaisir à inventer toutes sortes de mauvaises blagues pour faire fuir Malahide, un invité indésirable qui prend racine à Jalna. Malahide est ce cousin éloigné irlandais, fauché, qui s'incruste et s'attire les bonnes grâces d'Adeline, qui par pur esprit de contradiction, décide d'en faire son cousin préféré. Malahide se mêle de ce qui ne le regarde pas et rapporte tous les petits secrets des Whiteoak à la vieille Adeline. Ces passages sont assez distrayants, et je me suis aperçue, alors que je n'avais pas lu ce livre depuis une dizaine d'année, que je me rappelais encore par coeur du charmant poème que le petit Eden récite à Malahide. Le cousin est tout à fait déplaisant, faisant ressortir des côtés assez méchants de Renny. Renny lui, va faire l'expérience des premières amours, une femme avec qui il découvrira les plaisirs du corps, et une pour qui il éprouvera ses premiers émois amoureux. On lui prédira deux grands amours dans sa vie, une femme dont le prénom commence par un C et une dont le prénom commence par un A. Vous en saurez plus à ce propos dans le prochain tome puis dans le tome 7. Meg est un peu outrée de le voir embrasser une jeune fille dans un verger, pour elle cette jeune fille se comporte comme "une fille de ferme", ah 1906... Ce volume marque l'apparition des premiers fils de Philippe et Mary. Eden a cinq ans et voue un culte à Meg et Renny qui l'adorent également. la relation entre Renny et le petit Eden est très touchante malgré les quinze ans qui les séparent. Piers n'est encore qu'un bébé de deux ans qui pase de bras en bras.

Concernant la continuité, j'ai passé un peu de temps à essayer de comprendre d'où venait cette Vera Lacey. Il se trouve qu'elle est la petite fille de Guy Lacey, celui qui avait deux filles dans le tome 3 et qui courtisait Augusta dans le 2. Ca ne collait pas tellement. On apprend à un moment que Guy Lacey a 70 ans en 1906, ce qui nous ramène donc à l'époque de matins à Jalna (1964-65 environ) à un homme de 29 ans qui s'intéresse à une jeune fille de 14 ans... Et qui a probablement eu un fils juste après pour pouvoir avoir une petite fille de vingt ans 41 ans après. Un fils dont on ne nous a jamais parlé dans Mary Wakefield alors que les deux filles Lacey (Violet et Ethel) étaient tout à fait présentes. Bon, bref, l'auteur attache manifestement moins d'importance que moi à ce genre de détails...

Allez, next !